Thaïlande: Facebook active son «Safety check» après de fausses informations et sème la panique à Bangkok

Thaïlande: Facebook active son «Safety check» après de fausses informations et sème la panique à Bangkok

Advertise 600×150

RESEAUX SOCIAUX – Il a fallu près d’une heure pour que l’erreur soit détectée et que le réseau social désactive l’alerte…

De fausses informations ont provoqué la panique à Bangkok. Facebook a activé ce mardi

sa fonction « Safety check » annonçant qu’une explosion avait eu lieu dans la capitale

thaïlandaise. Les utilisateurs sur place ont reçu une notification les invitant à préciser à leurs « amis » s’ils étaient « en sécurité ».

Seulement voilà, l’information était erronée. Elle provenait en réalité d’un ancien article du Bangkok Informer faisant référence à

l’explosion d’une moto piégée en 2015 près du temple hindou d’Erawan, précise The Verge.

The « source » of the @Facebook Safety Check for Bangkok: A fake news site that scrapped stuff from elsewhere…! pic.twitter.com/i6Q2k8XBxP— Saksith Saiyasombut (@SaksithCNA) December 27, 2016

Un vent de panique dans la capitale

Ce « fake » a eu l’effet inverse et a provoqué un vent de panique dans la capitale thaïlandaise. Il a fallu près d’une heure pour que l’erreur soit détectée et que Facebook désactive l’alerte.

>> A lire aussi : L’outil Facebook «Safety check» déclenché à cause de… manifestationsCe n’est pas la première fois que le Safety check est déclenché par erreur. En mars dernier, l’application de Facebook avait demandé à un grand nombre d’utilisateurs dans le monde entier de déclarer s’ils étaient en vie après un faux attentat au Pakistan.

Source: Yahoo

Réagissez à cet article, laissez votre commentaire ici

Derniers Tweets

Recevez GRATUITEMENT les dernières Actualités, Promotions et Offres d'Emplois du Ghana directement dans votre messagerie
NE MANQUEZ PLUS RIEN DE CE QUI SE PASSE AU GHANA
Abonnez-vous
NE MANQUEZ PLUS RIEN DE CE QUI SE PASSE AU GHANA
Recevez GRATUITEMENT les dernières Actualités, Promotions et Offres d'Emplois du Ghana directement dans votre messagerie
Abonnez-vous