Nigeria: Les fuites de pétrole augmentent le taux de mortalité infantile

Nigeria: Les fuites de pétrole augmentent le taux de mortalité infantile

Advertise 600×150

Au Nigeria les nouveau-nés dont les mères vivent à moins de 10 km d’un déversement de pétrole avant de concevoir, seraient deux fois plus susceptibles de mourir avant d’atteindre l’âge d’un mois selon un nouveau rapport.

En effet, des chercheurs de l’Université de Saint-Gall ont découvert que la mortalité infantile augmentait d’environ 38 pour 100 000 naissances si la mère vivait près d’un déversement de pétrole avant la conception. De ce fait, l’étude suisse a décrit les résultats comme une tragédie humaine alarmante.

Selon les estimations du rapport, l’écoulement du pétrole pourrait être responsable de la mort de 16.000 bébés au cours de leur premier mois de vie. Comme l’indique le rapport les bébés sont particulièrement vulnérables à la pollution liée au pétrole, en raison d’une période de développement critique et du fait qu’ils n’ont pas encore développé certaines défenses à cette période.

Le co-auteur du rapport, Roland Hodler, a déclaré au Guardian que les résultats étaient « absolument choquants« . Il a ajouté ceci: « C’est une tragédie. Même quatre ou cinq ans avant la conception, un déversement d’hydrocarbures reste dangereux, et je pense que cela devrait être considéré comme un problème mondial majeur pour que quelque chose soit fait »

Vu l’ampleur du problème, le rapport a appelé à une enquête plus approfondie sur la question.

Gretta Azizet Wora (Stagiaire)

Réagissez à cet article, laissez votre commentaire ici

Derniers Tweets

Recevez GRATUITEMENT les dernières Actualités, Promotions et Offres d'Emplois du Ghana directement dans votre messagerie
NE MANQUEZ PLUS RIEN DE CE QUI SE PASSE AU GHANA
Abonnez-vous
NE MANQUEZ PLUS RIEN DE CE QUI SE PASSE AU GHANA
Recevez GRATUITEMENT les dernières Actualités, Promotions et Offres d'Emplois du Ghana directement dans votre messagerie
Abonnez-vous